La Bête et sa cage PDF/EPUB ç et sa PDF/EPUB Á

La Bête et sa cage [KINDLE] ✿ La Bête et sa cage By David Goudreault – Thomashillier.co.uk « J'ai encore tué uelu'un Je suis un tueur en série D'accord deux cadavres c'est une petite série mais c'est une série uand même Et je suis jeune ui sait jusu'où les opportunités me mèneront « J'ai encore et sa PDF/EPUB Á tué uelu'un Je suis un tueur en série D'accord deux cadavres c'est une petite série mais c'est une série uand même Et je suis jeune ui sait jusu'où les opportunités me mèneront L'occasion fait le larron le meurtrier ou la pâtissière La Bête PDF/EPUB ² C'est documenté »La prison brise les hommes mais la cage excite les bêtes.


10 thoughts on “La Bête et sa cage

  1. Virginie Virginie says:

    Encore meilleur ue le premier Le contexte de prison m'a un peu refroidie au départ mais mon opinion a vite changé dès ue le personnage a eu un but et ue les événements ont commencé à s'enchaîner j'étais captivée Je me uestionnais uant à la suite des choses et j'ai été plus d'une fois agréablement surprise de l'évolution de la situation Mention spéciale à l'épisode des tourterelles mais je n'en dis pas plusPou être honnête je ne suis pas fan des jeux de mots de Goudreault dans un contexte de roman je trouve ue ça alourdit le texte mais j'adore son humour cru son humour noir et son antihéros déjantéJe ne me lasse pas de La Bête Je ne tarderai pas autant à lire le dernier tome c'est certain


  2. MAPS - Booktube MAPS - Booktube says:

    OMGSi j’avais aimé le 1er tome j’ai capoté sur le 2Le plus gros point positif c’est la plume l’écriture Chapeau bien bas pour la manipulation des mots des expressions des citations en fonction de ce ue le personnage vit Les jeux de mots sont incroyables et tellement puissants de la façon u’ils sont amenés On y aborde aussi énormément d’enjeux de société ui sont soulevés décriés ou amenés L’écriture se dévoile entre autres avec le personnage principal L’utilisation du « Je » est ultra efficace On nage dans les pensées et les distorsions cognitives du personnage principal On le lit fabuler mais en même temps on suit son processus cognitif donc on peut « comprendre avec des énormes guillemets » ses actions et réactionsLe 2e tome m’a vraiment fait penser à la série unité 9 On embarue à pieds joints dans le milieu carcéral avec son aspect restrictif mais aussi avec ses lois internes du plus fortC’est vraiment puissantWarning la violence animale et violence tout court on s’entend


  3. Myriam St-Denis Lisée Myriam St-Denis Lisée says:

    Un deuxième tome encore plus succulent ue le premier j'attends le prochain avec impatienceSi ce n'était pas ue ce sont des scènes inappropriées pour un jeune public j'utiliserais uelues extraits du livre pour montrer à mes élèves à uel point on peut mal se comprendre et interpréter tout croche les intentions et les désirs des autres C'est vraiment phénoménal comment ce personnage principal se trompe sur toute la ligne J'ai mal aux yeux à force de eye roller Un bonheur de lecture la plume de Goudreault nous fait passer du rire au dégoût ligne après ligne sans jamais cesser de nous surprendre Chapeau


  4. Jennifer Jennifer says:

    Il faut aimer l'humour noir J'ai ri souvent parfois jaune J'ai beaucoup aimé les nombreux clins d'oeil de l'auteur ui fait de nombreuses références culturelles et littéraires par le biais d'un personnage timbré ui mélange tout


  5. Valerie Thibaudeau Valerie Thibaudeau says:

    Époustoufflant Je suis complètement troublée de la fin de l’histoire Le personnage est tellement particulier et déconnecté de la réalité avec ses références et ses comparaisons douteuses Malgré tout il est je ne sais pouruoi attachant et je continue de vouloir entendre son histoire ui est si divertissant et ui me fait rire tout en me rendant extrêmement mal à l’aise


  6. Vicky Langlois Vicky Langlois says:

    Je ne suis pas une grande fan des récits au JE J'ai de la difficulté a me détacher et je n'y vois ue l'auteur Ici l'auteur est absent et il laisse place à un narrateur plus grand ue nature un narrateur narcissiue et décollé de sa réalité Chaue phrase est un univers en soit


  7. La prof de français La prof de français says:

    J’ai écouté ce roman en livre audio lu par Émile Proulx Cloutier Oufff ce personnage est complètement déconnecté de la réalité Je m’attache malgré tout à sa compréhension tordue du monde ui l’entoure La plume de l’auteur amène une douce poésie dans des propos tellement durs Je vais assurément lire la suite c’est bouleversant


  8. TARA TARA says:

    J'ai encore tué uelu'un Je suis un tueur en série D'accord deux cadavres c'est une petite série mais c'est une série uand même Et je suis jeune ui sait jusu'où les opportunités me mèneront L'occasion fait le larron le meurtrier ou la pâtissière C'est documenté J'ai pris seize ans dans la gueule Paf On m'assure ue ça aurait pu être pire Ce sera pire d'ailleurs cette fois avec la récidive Je pourrais ne jamais être remis en liberté La liberté c'est dans la tête Et j'ai le crâne vaste Je dirai la vérité toute la vérité rien ue la vérité Ce manuscrit peut être remis au juge aux jurés aux experts psychiatres et à un éditeur Je parie ue ce sera un long procès et un bon livre » p910Ainsi se présente la narrateur de « La Bête et sa cage » un livre de David Goudreault écrivain uébécois également travailleur social et poète Cet ouvrage fait partie d'une trilogie dont le premier livre est « La Bête et sa mère »Ce narrateur raconte avec un défaut de langue car il lui manue une dent de devant ce ui le fait « fiffler » Il raconte cet univers carcéral impitoyable la prison de Donnacona « La prison brise les hommes mais la cage excite les bêtes »Si la couverture du livre est bien jolie toute simple avec une tourterelle posée sur la main d'un homme le narrateur ui l'a apprivoisée et le tout sur un fond jaune l'histoire l'est moins On nous décrit les « compagnons de secteurs » tels ue Papillon ui prend le héros sous son aile Philippe le Philippin – Denis – Giuseppe – Molosse – Timoune – Bizoune et bien d'autres dont les noms sont aussi « exotiues » On nous révèle la vie de couples de chacun des hommes avec des hommes ce n'est pas si simple On apprend comment faire pour arriver à se procurer des médicaments « spéciaux » ue l'on détourne en drogue Tout est décrit de façon bien réaliste pas de fioritures de nombreux « sacres » La tension est toujours là avec la violence ui sévitMais on rit aussi un peu par exemple uand le narrateur répond à Édith la travailleuse sociale ui le suit et à ui il promet « Ve pourfuis mes efforts Edith ve furveille mes fréuentations Ve travaille sur moi Gros sshantier » p40David Goudreault ui était présent au dernier Festival America 2018 a démontré une fois de plus son talent avec son écriture rythmée et fi des passages crus car c'est la vérité vraie ue l'on rencontre au fil de la lecture et c'est « très documenté »Je laisse le mot de la fin au narrateur à la Bête « Peu importe où vous m'enfermerez je m'évaderai pour vrai Je m'évaderai et parachèverai ma liste de vengeance longue et dodue Si vous pensez ue je suis dangereux vous n'avez encore rien vu Mais pour l'instant j'espère juste être envoyé en institut psychiatriue la prison c'est trop fou pour moi »Des paroles ui laissent envisager une suite et c'est « Abattre la Bête » à lire rapidement pour rester dans l'ambiance « ve vous le confeille


  9. Etienne Etienne says:

    Délirant à souhait David Goudreault signe une suite à La bête à sa mère encore mieux réussit ue le précédent Une plume incisive et juste avec une grande dose d'humour noir Un personnage principale très original ui ne nous laisse pas indifférent par son côté troublant et ses idées de grandeurs Une histoire ui décrit une réalité triste et difficile mais ui par le style passe bien tout en passant également son message et une critiue de la société Un livre brillant ue j'ai adoré Lisez d'abord La bête à sa mère mais lisez absolument David Goudreault


  10. Patrick Martel Patrick Martel says:

    On apprivoise cette bête dès les premières lignes de ce second tome Contrairement au premier effort de la trilogie où j’ai passé les 100 premières pages à me familiariser avec la banalité de la cruauté animale et à accepter la dynamiue animant notre illuminé protagoniste je suis embarué dans la proposition sans réserve Dans LA BÊTE ET SA CAGE la recherche de l’amour maternelle joue cette fois ci un rôle secondaire Emprisonné dans l’aile des coucous d’un pénitencier c’est l’ambition criminelle ui l’habite ui est au cœur de chacun des gestes u’il pose Ce leitmotiv ainsi ue sa libido toujours à ON guident ses réflexions et ses choix Pauvres choix Riches réflexions Ce ue j’ai ri en lisant ce livre Le mélange de narcissisme de naïveté et de connaissances générales très floues et approximatives donne naissance à des fabulations et à des observations absolument délicieuses pour le lecteur La compassion nous habite cependant tout au long de la lecture Il est tellement cave et simple d’esprit u’on a le goût de le brasser et de lui montrer les choses telles u’elles le sont Mais on comprend vite ue serait peine perdue il n’y verrait rienLa perte de uelues dents a altéré sa façon de parler L’effet sur les dialogues est souvent hilarant « Mère Thérèsa est moins morte ue ma confianfe en toi Manve de la marde t’as dévà fait affez de dommaves »LA BÊTE ET SA CAGE Une divertissante lecture Meilleur ue le premier tome« Édith n’était pas mon genre je ne crois pas u’elle soit le genre de personne non plus Les brunes aux yeux bruns ça fait commun Mais enfermez un végétarien affamé dans une boucherie assez longtemps il finira par se bourrer la face de vieille viande morte comme tout le monde L’offre et la demande encore et toujours »« la tension était plus palpable u’une nymphomane soûle » « Et c’était mon anniversaire en plus Vingt deux ans l’âge du Christ Paraît u’il est mort ultérieurement »« La grosse Mireille c’était une femme au sens large Et aucune finesse dans la finition Je n’aurais pas été étonné u’elle se gratte les testicules en se faisant la barbe Pas de doute possible elle avait la laideur consistante »« Les plus grandes surprises sont souvent inattendues »


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *